L’école roumaine, autre fois reconnue pour sa valeur globale, est actuellement confronté à des difficultés importantes en raison de la période de transition vers une école à l’écoute des besoins d’une société ouverte, de la compétitivité, de la formation continue et du désir de faire face à de multiples et divers défis du vingt et unième siècle. Parmi les reformes de récupération et de synchronisation nécessaires à la compatibilité du système éducatif roumain avec l’Union européenne sont entre autres: la réforme des programmes dans les écoles, la création d’une interaction entre l’éducation et l’environnement économique et social, la connexion de l’école aux principales sources d’information européennes et mondiale, la transition vers des formes avancées de coopération internationale, la qualité du management éducationnel. Au sein de ces réformes, nous pouvons inclure également le désir d’impliquer un peu plus l’école dans toutes les formes d’éducation pour toutes les catégories socio-professionnelles.

     Le projet vise à soutenir les élèves qui ont des difficultés à fréquenter l’école, en raison de la pénurie des moyens de transport, de la pauvreté, de la violence domestique (mais également des enseignants), et de contribuer à la mise en œuvre des nouvelles idées européennes concernant l’éducation, son rôle et son importance dans la vie sociale quotidienne, dans la vie de chaque membre de la communauté de Sibiu. Le succès est conditionné par la qualité des actions, l’esprit de la cooptation et l’ouverture à la collaboration, l’engagement et le dévouement, la volonté et la motivation, les ressources et la participation des personnes concernées.

      Le projet socio-éducatif proposé par AFO Sibiu a une justification multiple:

       Tout d’abord, dans de nombreuses écoles (y compris dans le Collège Technique Independenta de Sibiu) de nombreux étudiants viennent du milieu rural où les problèmes sociaux sont communs et majeurs. La preuve est constituée par le grand nombre de demandes de subventions sociales, le grand nombre d’absences, le grand nombre de redoublements.

    En second lieu, face à ces problèmes, le modèle d’intervention communautaire européenne a proposé l’inclusion et la solidarité, le soutien pour que l’accès à l’éducation ne soit pas entravée. Témoin est la Charte Sociale Européenne qui soutient et encourage la solidarité et l’éducation (article II, 12 paragraphes 87-98), et la promotion du concept de solidarité par le traité d’adhésion de l’UE.

      En troisième lieu, en ayant un regard réaliste sur les problèmes des élèves, nous voyons qu’ils ont souvent la racine dans la pauvreté, le manque d’implication des parents, l’absentéisme ou l’isolement. La réponse pour ce genre de problèmes peut être trouvée dans les déclarations antérieures et surtout dans les projets inclusifs, comme celui-ci.

 La contribution du projet

     Prévenir l’échec scolaire. Je crois que la suppression des facteurs sociaux, éducatifs et psychologiques qui déterminent le décrochage scolaire peut être atteint grâce à ce projet. Que les revenus familiaux sont complétées par les ONG du secteur (dans ce cas AFO Sibiu), par l’école par le fait que les étudiants inclus dans le projet seront en mesure de se sentir soutenus, en créant une atmosphère propice à de bonnes conditions pour apprendre. Tout cela me fait Je penser que l’échec scolaire peut être empêché.

     La violence, la pauvreté et d’autres types de problèmes avec lesquelles se confrontent les étudiants, peuvent être, avec l’aide de nos partenaires, des autorités et de la communauté, prévenus ou pris en charge, par le biais de nos multiples projets, actions et activités, par une approche globale, non discriminatoire. AFO Sibiu va promouvoir l’éducation inclusive, l’éducation civique, la solidarité et la responsabilité pour ceux qui nous entourent, pour l’environnement et les valeurs traditionnelles nationales et européennes.

Les critères de sélection spécifiques du projet

  • de bons résultats à l’école, un bon comportement, des notes (très) bonnes,

  • de bonnes recommandations du superviseur et professeur principal,

  • l’absence d’infractions disciplinaires,

  • la participation volontaire à des activités parascolaires, à des concours locaux,

  • etre titulaire d’un certificat d’affectation à une catégorie d’invalidité (non obligatoire),

  • la situation financière et matérielle difficile de la famille de l’étudiant (famille à faible revenu, familles monoparentales, les familles nombreuses),

  • le désir constant et la motivation pour la réussite scolaire,

  • l’existence du danger réel d’abandon scolaire ou de l’échec scolaire (ou abandon familial)